[#DIY] Do It Yourself Nature : Faire son potager Montessori en pratique (3/3)

Vous allez me dire, c’est bien la théorie mais et la pratique ?

Et bien oui, ce weekend avec Papa, ma cacahuète est passée à la pratique en découvrant à 2 ans et demi la magie de faire son potager.

Apres une explication pour dire ce qu’on va faire, des 30 questions et des 25 pourquoi, il fallait bien s’occuper de ce qui existe et aussi de ce qu’on fait par soi même.

Arrosage des tomates

La première étape était de pouvoir arroser ce qui existe déjà, bien sur, c’est pas planté par elle, donc il faut lui donner le gout de s’en occuper et d’expliquer pourquoi il y a des « bibi d’eau dans le sol car les tomates ont pas de bouche » (très bonne question que je vous invite à trouver des solutions car c’était chaud à faire comprendre).

Donc, après avoir touché chaque feuille, palper la pauvre bébé tomate qui était déjà la, voici le moment de l’arrosage.

J’avais un peu peur de l’arrosoir mini que j’avais trouvé chez IKEA mais en mettant moins d’eau, pas de soucis. Les tomates ont bu leurs « bibi« .

Mettre la terre dans les pots

Le moment de remplir les pots fut mémorable. A la fin il fallait passer le balais mais qu’elle plaisir de voir votre enfant remplir sagement, se mettre de la terre partout, se gratter les jambes pour l’enlever et le mettre dans le pot. Un vrai plaisir.

Faire les petits trous

Le moment difficile pour expliquer les trous, pas facile en bas age de comprendre l’intérêt de faire des trous alors qu’on pourrais poser les graines sur la terre qu’on a eu le bonheur de mettre. Donc, on explique sagement qu’il a besoin de se cacher du soleil car il fait trop chaud et on fait des trous.

Ne voulant pas encore utiliser d’outil, j’ai pris un bâton de colle a chaud pour faire les trous. Vous pouvez aussi utiliser des crayons feutre assez gros pour le faire, cela fonctionne tout autant.

Mettre les graines

L’étape suivante, on commence à expliquer ce qu’est une graine, que ça se mange pas, que ça pousse dans la terre et on lui dit « non, va pas chercher les noisettes et les amandes dans le pot des sucreries, ça servira à rien de les planter« .

Et on essai pas non plus de planter les Legos pour faire des escaliers, ça fonctionne pas.

C’est la rien, qu’à la photo, qu’on voit les gestes fins, le plaisir d’être précis et consciencieux qu’on découvre que les enfants adorent.

L’arrosage

Et on arrose nos petites créations et c’est fini.

Conclusion

A voir le bonheur que cela à généré, le plaisir de voir votre cacahuète à prendre son temps, écouter vos paroles comme la science absolue, la joie de pouvoir faire par soi même, je ne peux que vous inciter à le faire si vous avez la chance d’avoir un balcon ou un jardin.

Même si vous n’avez pas de balcon, un petit pot de terre avec quelques graines de fleurs d’intérieur et vous imaginez pas le bonheur que c’est de voir cela, les bénéfices de donner de la responsabilités à vos enfants.

Franchissez le pas, osez !!!!!!

Pas grave s’il y a de la terre partout, pas grave s’il y a de l’eau par terre.

Cela vaut tout l’or du monde de voir un petit moment de bonheur et la joie de les pousser vers la nature, le respect des choses au lieu d’une télévision


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.