[#Psycho] Observer son enfant selon Montessori : Généralités (1/3)

Premier de la série de 3 articles que je prépare dans ma tête depuis un certain temps afin de pouvoir partager la façon d’observer et se remettre en cause juste en regardant et comment aider notre crevette à passer du stade chenille à papillon.

Je vais decouper cet article en 3 parties.

La première partie comprend les généralités, comprendre ce que peut faire un enfant pour l’orienter, savoir quels sont ses sens selon son age. Connaitre son développement neural et moteur afin de savoir vers quoi l’orienter.

La deuxième partie sera axée sur comment l’observer, regarder, analyser, changer les choses afin de l’orienter à la maison (si facile en école Montessori avec les autres enfants) et comment savoir se remettre en cause sur les choix afin de lui donner une large gamme d’apprentissage progressive sans pour autant le faire partir de ses préférences.

La dernière partie sera basée sur des exemples car beaucoup de blogs ou articles, voir même certains livres, n’axent pas leurs théories sur de la pratique. Rien de mieux que comprendre comment le faire à la maison. Je tenterais de mettre le maximum de mes expériences simples afin de coller le plus possible à votre réalité.

Pour Maria Montessori, observer son enfant est le point de départ pour comprendre toute chose sur ses aptitudes et son évolution. Elle parle principalement d’une observation active pour s’adapter et se remettre en cause, cela ne doit pas être une simple contemplation passive. On parle ici d’une approche de ce qu’il fait, pourquoi il le fait et comment il le fait.

Mon œil est ma main

La première chose constatée par Maria Montessori, suite à ses observations, est le travail de la main du petit enfant. Entre 0 à 6 ans, la main de l’enfant est, telles les moustaches des chats, est son premier capteur sensoriel. Il utilise ses mains pour :

  • Toucher;
  • Recopier les adultes et leurs gestes;
  • Pétrir les objets mous;
  • Manipuler;
  • Saisir…

C’est pour cela qu’entre les phases du développement de sa motricité manuelle, il faut proposer des objets plus mieux adapter à ce qu’ils peuvent faire et dans quel sens nous voulons le faire aller.

Si votre petit bout commence à saisir une balle, n’allez pas lui coller un crayon à papier dans les mains. Si votre petit bout commence à tenir un hochet, n’allez pas lui mettre un livre entre les mains.

Un bon schéma qui explique les étapes de la motricité (grande image) : https://naitreetgrandir.com/DocumentsNG/Fiches/images/la-motricite-etapes-developpement-1.Jpeg

Ou version imprimable A4 :

Evolution de la motricité fine

Baby Boy Eating Fruit In High Chair

Avant de pouvoir saisir intentionnellement un objet, le nouveau-né est dans une motricité réflexe. Il n’a donc aucun contrôle sur celle-ci. Ainsi, un nourrisson qui vous agrippe le doigt ne signifie pas qu’il est heureux de vous avoir près de lui (même s’il l’est vraiment) c’est juste son réflexe de grasping qui s’exprime.

Après 3 mois environ, ce réflexe va disparaître au profit d’un réflexe de contact puis la préhension deviendra volontaire. Cette préhension va ensuite prendre différentes formes avant d’arriver à la fameuse pince pouce-index .

Au départ, le bébé n’utilise qu’une seule main. Il parviendra ensuite (vers 5 mois environ) à faire passer un objet d’une main à l’autre pour enfin parvenir à utiliser ses deux mains (à partir de 6 mois).

De plus, cette préhension sera d’abord cubito-palmaire (on dit que l’enfant ratisse) puis digito-palmaire (les doigts se replient en crochet vers la paume) et enfin radio-digitale  (avec le pouce qui se détache des autres doigts). La pince pouce index terminera cette évolution aux environs de 9 mois.

Le lâcher, quant à lui, deviendra intentionnel une fois cette préhension installée, viendra ensuite la latéralisation (entre 2 et 4 ans) c’est-à-dire l’utilisation préférentielle d’une main pour ses manipulations. Le lâcher, quant à lui, deviendra intentionnel une fois cette préhension installée.

Evolution de la motricité globale

Comprendre l’évolution de la motricité globale permet aussi aux parents de comprendre comment observer et se remettre en question sur les choix qu’ils peuvent proposer à leurs enfants. Inutile de lui apprendre à attraper une balle en l’air à 2 ans s’il n’a pas encore acquis la représentation spatiale dans son cerveau.

Inutile aussi de lui faire apprendre le vélo à 2 ans sans roues vu qu’ils n’a pas encore développé toutes les interactions neuronales entre le cerveau, l’actions des bras, l’action des jambes ainsi que l’équilibre globale et les relations entre ses membres.

A la naissance, le bébé possède des réflexes dits archaïques. Il s’agit de mouvements automatiques involontaires qui apparaissent pendant la vie fœtale. Il tète, serre sa main  très fort lorsque l’on pose un doigt dans sa paume, marche lorsqu’on le tient debout. Ces réflexes innés vont peu à peu disparaître pour laisser place à des réflexes plus volontaires vers l’âge de 2 mois.

Vers 4 mois généralement, il tient sa tête pendant de longs moments. Posé sur le ventre, il sait aussi redresser sa nuque et ses épaules pour regarder ce qui l’entoure.

Vers 5 mois, il se met certainement sur le ventre quand il est couché sur le dos, et vice versa.

Vers 7 mois, le nourrisson tient assis seul sans aide, il se peut également qu’il soit capable de se relever en se tenant à un support.

A 8 mois, le bébé commence désormais vraiment à se déplacer  : il rampe ou fait du quatre-pattes. A ce stade, certains enfants tiennent debout et avancent en s’accrochant aux meubles.

Vers 10 mois, Il peut être capable de tenir seul debout quelques instants puis plus longtemps. Il utilise ses bras pour garder l’équilibre. La plupart des enfants marchent entre 10 et 18 mois.

Vers l’âge de 1 an, il sait se tenir debout et peut faire ses premiers pas. Au début, il n’est pas très stable et marche avec les pieds bien écartés, il se cogne et tombe fréquemment.

Entre 19 mois et 2 ans, l’enfant acquiert de nouvelles capacités motrices. Il court, monte et descend les escaliers, sait sauter depuis une petite hauteur. Il est aussi capable de grimper sur un meuble et d’en redescendre. Il est capable de s’accroupir pour jouer et il adore danser quand il entend de la musique.

Entre 2 ans et 3 ans, il monte et descend parfaitement les escaliers, il sait de mieux en mieux sauter en décollant ses deux pieds du sol. Il adore les jeux d’extérieur, il court de plus en plus vite, ramasse, lance et tape dans un ballon. Il adore la trottinette. Et il s’habille presque tout seul. Son développement moteur est quasiment terminé.

Les étapes sensoriels

Je ne vais pas rentrer dans les details sur les etapes d’un enfant de 0 à 6 ans car il y en a beaucoup trop. Par contre je vais bien mettre en avant ce que vous devez savoir selon les ages.

De 0 à 1 an, ils découvrent, ne comprennent pas tout mais ont leurs mains comme capteur.

De 1 à 2 ans, ils s’émerveillent de tout, les yeux et les mains sont leurs 2 capteurs

De 2 à 4 ans, la concentration (cerveau) devient le nouveau capteur en complément de œil & main

Conclusion

Le premier principe, dans les premiers années de vie, est de bien comprendre que l’observation de son enfant doit se faire en corrélation entre ce qu’il sait faire, ce que son cerveau lui permet et ce que vous pouvez lui proposer.

Mettez bien en avant le toucher, hésitez pas à lui faire tout toucher, sa main est son premier récepteur sensoriel principal.

Comme on le voit dans les étapes sensoriels, privilégiez les activités qui vont dans le sens selon l’age. Si vous voyez que votre enfant que 2 ans est très manuel sans pour autant regarder autour de lui, faites lui découvrir les mélanges des couleurs, faites lui faire des correspondances entre ce qu’il touche et ou cela vient (minéraux, lumières etc).

Si votre enfant est un peu trop dans le visuel, aime regarder les arbres, les nuages etc, faites lui toucher des feuilles, faites des activités mettant en avant le toucher (faire de la pâte à modeler, faire un potager de fleurs, crayons de couleurs etc).

Je rentrerais plus en détails sur l’article suivant sur le mode observatoire pour ensuite partir sur la remise en questions ainsi que des exemples concrets.

Références

Comment observer son enfant selon Montessori : https://enconfianceavecmontessori.com/comment-observer-enfant-selon-montessori/

La Motricité fine : https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-developpement/la-motricite-fine-en-4-points-clefs

Naître et grandir, très détaillé sur comment aider son enfants pendant les étapes fine et globale pour chaque mois et année : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/developpement/

Plus pour mon 2 eme articles mais sympa à lire : Comment observer son enfant ?


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.