[#Psycho] Papa isolé, père coulé dans un monde de femmes

Aujourd’hui, un article pas très joyeux, mais j’avais envie de montrer quelque chose après avoir subi tellement de choses dernièrement.

Vous m’avez peut-être croisé dans le parc seul avec ma fille. Peut-être vous êtes vous demandé qui était ce papa toujours là au café le matin avec elle. Vous avez peut-être pensé que j’étais un vulgaire chômeur, que je me laissais entretenir par ma femme qui elle travaillait davantage que moi. Que vous m’ayez regardé avec suspicion, avec intérêt ou avec bienveillance ; vous vous êtes probablement demandé qui était ce papa solo.

A propos de moi

Pendant 20 ans, j’ai toujours souhaité avoir un enfant, on m’avait prédit une fille (ma mère morte qui ne l’a pas connu ainsi qu’une amie qui faisait de la cartomancie), je l’ai toujours désirée sans jamais la connaître. J’ai vécu de beaux parcours amoureux dans ma vie, mais même si l’amour était la, je ne les sentais pas être mature pour être la maman de ma fille. Il y a 5 ans que je pensais avoir trouvé la perle rare. Un bel amour, une famille recomposée, des difficultés, beaucoup même et pourtant le bateau semblait tenir les vagues. Ma petite est arrivée. Ma douceur, ma cacahuète et le drame arrive. Vision différente de l’éducation, suspicions de baby clash, difficulté d’une famille recomposée et voilà. Une garde alternée.

Après l’avoir tellement désirée, pendant presque 20 ans. Je n’allais pas la laisser partir !

Ma vie sociale en prend un coup, mais j’assume et j’endure. Je l’ai voulue, je l’ai eue ! Et pour être franc, je préfère mille fois rentrer à la maison pour profiter d’elle plutôt que la coller entre les mains de baby-sitters ou pire, la trimbaler à droite et à gauche.

Et les rencontres féminines dans tout ça ? Je n’y pense même pas, peur sûrement de traumatiser la chair de ma chair. Et ma vie personnelle ? Mes 50% homme ? Je la dédis aux autres parents, pour éviter de vivre ce genre de drames, d’avoir des enfants coincés dans des conflits et apporter du bonheur aux autres. Car c’est ma vision des choses, je préfère vivre à 200% mes 50% de Papa et donner à autrui mes 50% d’homme, les médecins, les pompiers et les autres le font bien non ?

C’est une façon de pensée bien connue chez les veufs, comme un serment à la mère disparue. J’ai laissé beaucoup de choses sur la route, j’ai bataillé contre mille feux pour sauver mon couple, les souvenirs et maintenant, je veux que ma séparation n’ait aucun impact sur ma fille. Prêt à tous les sacrifices pour tenir la culpabilité à distance même si je ne me sent pas si coupable ou responsable.

Des le départ, la relation entre ma fille et moi fut très fusionnelle et continu de l’être. Pourquoi Montessori ? Car c’était l’évidence. La maternelle étant une étape clef dans le développement, ce petit scorpion ascendant scorpion, à forte empathie, ne pouvait que suivre cette pédagogie mélangée à une éducation le plus proche du positif pour bien vivre la séparation et non la subir.

Les aides, ou comment s’enfoncer encore plus

Un petit caillou dans un océan. C’est l’impression que vous avez en tant qu’homme quand vous découvrez la réalité de tous les jours. S’informer sur les droits, se faire aider par des associations, discuter dans des groupes et soudainement, vous réalisez que 99% de « l’internet des séparés » est composé de femmes. Amusez vous à regarder les groupes sur Facebook, Google ou alors tapez association parents isolés sur Google.

Vous voulez savoir comment vous organiser, avoir des conseils, pouvoir faire des sorties à plusieurs et vous réalisez plusieurs choses :

  • Les associations de papa solo sont principalement à but anarchique (anti-maman ..)
  • Les groupes d’entraides sont soit :
    • femmes only
    • un homme la dedans c’est comme une souris dans une cage à lionnes
    • vous avez toujours tord (vous prenez pour les autres pères)
    • les associations de femmes vous raccrochent au nez
    • Les sites de partage (uniparent etc) sont à 95% femmes
  • les groupes Facebook, je me suis vu carrément refusé sans raison sur des groupes simples de sorties ou informations

Et je passe sur les réactions que j’ai eu au téléphone lorsque je voulais savoir quelles papiers étaient nécessaire à faire pour ma fille (extrait de conversation véridique) :

Désolé mais vous savez, c’est une association de mères isolés, nous ne savons pas trop ce qu’il faut répondre aux hommes

– Euh oui mais ça doit être pareil non ?

– Ah ben non monsieur, vous savez, CAF, Ameli etc, souvent c’est la maman par défaut qui reçois, je peux pas vous renseigner désolée à part les appeler en direct

– Bien mais j’ai pas trop envie de passer 3 heures aux téléphones sur des musiques douces si vous pouvez me renseigner en 2 minutes.

Bonjour, vous avez bien fait de contacter « … papa », vous souhaitez avoir de l’aide pour contrer votre femme et lui reprendre votre enfant ?

– Euh non monsieur, c’est juste avoir des conseils pour l’après séparation

Des conseils pour se battre devant le juge ?

– Non juste faire des papiers, ou s’inscrire

Ah non pardon mais c’est pas trop notre domaine, nous on milite pour donner la garde aux pères

Bonjour Fabien, désolée de vous écrire en message privé mais en tant qu’homme, certaines personnes se sont plaintes de votre présence dans ce groupe

– Plainte ? euh je n’ai même pas encore posté un seul message, vous avez la raison ?

Je n’avais pas vu au départ quand j’ai validée votre inscription que vous étiez un homme et vous savez ici, c’est assez virulent contre les hommes, faut les comprendre ces pauvres mamans, j’ai déjà du mal à modérer ce groupe, je n’aimerais pas que ça parte en vrille, j’ai déjà eu du mal à avoir cette notoriété

– En clair, vous n’avez pas eu de plaintes, c’est juste que ma présence risque de vous déranger et d’entacher votre groupe de discussion

Et la, aucune réponse et je me fais bannir du groupe

Et je passe sur les sites comme SoloFamily, Uniparent etc qui propose de mettre en relation des parents pour faire des sorties, s’échanger des idées (non, je ne cherche pas à faire des « rencontres » j’en ai pas envie) car mon but dans cette inscription c’est de s’échanger les bons coins dans la région, les avis sur les parcs, les idées de sorties, de parler éducation vu mon blog. Et bien c’est encore pire, je porterais en pleine rue un t-shirt drôle avec « HOMME CHERCHE MAMAN POUR SA FILLE ET S’ENVOYER EN L’AIR » que cela ferait la même chose.

Chaque fois que je discute avec des personnes, au bord de la piscine, j’ai toujours les mêmes réflexions qui reviennent du genre :

– Vous arrivez à gerer le quotidien de votre petite fille ?

Vous pensez qu’a cause de nos grosses paluches on sait pas changer une couche ? Que je sais pas chanter la reine des neiges même en ayant l’air bête ? Vous pensez que c’est sale de voir un papa nettoyer les parties intimes de sa fille ? Que je sais pas lui apprendre l’empathie ou les émotions ?

– Vous allez faire comment quand elle posera des questions sur les menstruations ?

Vous êtes sérieux ? Vous pensez que je sais pas expliquer ces choses la à ma fille ? Que je vais lui dire d’aller sur Google ou dire « oulalala je sais pas, c’est un truc de fille, demande à ta mère » et pas savoir expliquer ce qu’est une relation entre un garçon et une fille ou la consoler lors de son premier chagrin d’amour ?

– Et sa maman, elle est d’accord sur votre éducation ?

J’ai besoin de l’approbation de sa mère pour l’éduquer de façon positive ? Que je dois avoir l’aval de sa maman pour savoir ce qui est bon pour elle ? Vous pensez que je sais pas lire des livres ou consulter des neuropsychologue ? Que nous sommes que des bruts sans cœur ?

Le regard des autres

Je passe sur le fait que : vous êtes un homme donc c’est votre faute.

Voilà en quoi cela se résume le regard que l’on porte sur le papa. C’est normal qu’on ait envie de plaindre la pauvre maman qui donne son avis toujours ultra positif sur sa vie, par contre les papas sont toujours jugés comme étant des lâcheurs, des fuyeurs ou des hommes qui n’ont pas réussi leurs vies de famille.

Et outre la pression qu’ils s’imposent par eux-mêmes vient s’ajouter le regard d’une société peu compatissante… Comment prendre sereinement une journée pour s’occuper de son enfant malade sans être vu comme un « démissionnaire » par sa hiérarchie ? Devoir gérer au quotidien les remarques de l’entourage sur l’importance de la présence maternelle dans la vie d’un enfant ? Les stéréotypes ont la dent dure. Faire valoir son rôle de père en esquivant les commentaires désagréables, c’est ça le quotidien d’un papa solo.

Il y a beaucoup de remarques qui m’agacent au quotidien. C’est d’entendre dans un magasin de vêtements d’enfant par exemple : « Gardez le ticket, votre femme pourra venir échanger si cela ne va pas ». C’est devoir expliquer, à la sortie de la crèche que oui, j’ai le temps de venir , et non, je ne suis pas chômeur ou un cas social.

La dernière en date ? J’avais fait les ongles de pieds de ma fille avec du vernis trouvé chez Primark spécial pour enfant. Au parc, une maman regarde et me dis « Votre femme a fait un jolie travail, c’est bien réussi ».

Pour la CAF, quand j’arrive à les avoir au téléphone, par exemple, je suis célibataire sans enfant. Bref… 

Conclusion

Quand on pense famille monoparentale, on imagine rarement un homme en train de faire une tresse à sa fille pour aller au parc, ou de prendre ses mercredis après-midi pour emmener ses enfants au cours d’aïkido.

Pourtant, je fais parti de ces hommes qui se retrouvent parmi les 6 % de la gente masculine possédant une garde alternée. Tiraillé entre autorité et tendresse et la difficulté des pères à savoir tout gérer, car un papa ce n’est pas une maman non plus et il doit mettre en avant son coté féminin pour apporter l’équilibre (chose que les mamans vivent aussi à contrario).

Dans une société masculine, on ne bénéficie pas toujours de la bienveillance de nos employeurs sur les horaires aménagées, les vacances, les rendez-vous chez le médecin… 

« Pourquoi vous voyez pas avec votre femme pour l’amener chez le docteur ? »

Immergé dans une société féminine n’ayant que tristesse pour les mamans et dégoûts pour les papas, on se retrouve à assumer les erreurs des mauvais pères et le regard des autres. J’ai la plus grande des sympathies et des admirations pour les mères célibataires dont je me sens si proche et pourtant, jamais nous sommes intégrés.

J’ai envi de dire aux papas solo : NE LACHEZ RIEN

J’ai envie de dire aux mamans solos : NOUS EXISTONS

J’ai envie de dire aux autres : JUGEZ NOUS JUSTEMENT

J’ai envie de dire à la société : JE SUIS UN BON PAPA

J’ai envie de dire aux associations : NE NOUS OUBLIEZ PAS

Et pour finir, dire à ma fille si elle me lis plus tard : SOIT FIER DE TON PAPA

Je finirai par un quote américain que j’ai adoré :

Et une très belle lettre que j’affectionne beaucoup de Léopoldine Hugo à son père:

« Je suis fière de toi, cher papa, ton nom que je porte me fait l’effet d’une couronne« 


17 réflexions sur “[#Psycho] Papa isolé, père coulé dans un monde de femmes

  1. Merci pour ton article! Dans une société qui prône l’égalité homme/femme, on voit nettement dans ton article que nous en sommes loin,
    La société a très peu évoluée les clichés sont bien ancrés et la place laissée au père est bien maigre… et lorsqu’elle est présente on s’empresse de la comparer à celle de la mère.

    Aimé par 1 personne

  2. Très bel article, bravo ! Effectivement on parle bcp des mamans solos mais très peu des papas solos. Je ne savais pas qu’ils ne représentaient que 6% des familles monoparentales… Courage dans ce monde très sectaire…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaires. 14% environ de papa solo et 6% en garde alternée car la garde alternée est souvent donné au début mais ne continue pas car faisant suite à un jugement suivant. La tendance change un peu, on la donne un peu plus

      J'aime

  3. Bonjour, jai envie de dire à ce papa de venir sur les groupes d’assistantes maternelles car il y a des hommes assmat aussi. Il aura des infos sur les demarches, les parcs et autres..

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Stéphanie. Merci de cet proposition. J’avais bien vu des groupes d’assmat mais ne l’étant pas je ne m’étais pas incrusté. Apres, à force j’ai réussi à trouver en bataillant des heures aux téléphones pour avoir les informations

      J'aime

  4. bravo pour votre article qui fait prendre conscience de certaines choses.
    Effectivement, bcp de mamans solo et de femmes ont à faire la paix avec leur passif négatif (qd il y a) envers certains hommes.

    votre partage est beau, merci à vous !

    continuez de prendre soin de cette belle relation entre vous et votre fille.

    Aimé par 1 personne

  5. Yep ! Vive les papas investis ! J’ai créé et je modère un groupe de soutien, grande majorité de femmes, nous avons quelques papas investis et aucun souci 😉 C’est un univers particulier : celui de l’instruction en famille, un cheminement sans doute en marche qui, je l’espère, vous profitera bientôt.

    Aimé par 2 personnes

  6. Pas sûre que mon commentaire soit passé donc je récidive 🙂
    Tout d’abord bravo ! Bravo pour votre présence auprès de votre fille.
    J’ai créé et je modère un groupe composé quasi exclusivement de femmes, nous avons quelques pas qui s’intègrent sans aucun problème ! 🙂 Mais c’est un univers un peu particulier, celui de l’instruction en famille 🙂 Un pas vers un changement plus profond de notre société ? Je l’espère !

    Aimé par 1 personne

  7. Je suis choquée ! Je pensais que, de nos jours, les choses étaient différentes mais je vois que nous sommes encore une fois à la traine. C’est une toute autre mentalité aux Etats-Unis (par exemple) pour y avoir vécu des années. Les rôles sont partagés de façon naturelle et logique. Je pense qu’un papa est aussi capable de s’occuper de sa petite fille (ou garçon), voir même mieux que sa maman (je vais m’attirer les foudres 😉 !! Non mais !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Caroline pour votre message. J’ai vécu aussi a Los Angeles pendant 1 an. Apres c’est assez différent, la notion du cercle familiale est différente tout comme en Asie avec la relation entre les familles et les personnes âgées.

      J'aime

  8. Magnifique article, bravo. En plus d’avoir une très belle plume, votre histoire est touchante et à la fois enrageante. Les pères ne sont pas assez reconnus dans cette société et à tort. Mon mari est comme vous sur bien des aspects. Sa vie est régie par celle de nos jumeaux. Il s’en occupe autant, voire même plus que moi depuis que j’ai changé de poste. C’est un papa extraordinaire, comme vous. Et aujourd’hui, je trouve que nous ne parlons pas assez de cette nouvelle génération d’hommes, prêts à mettre entre parenthèse leur « vie » au profit de leurs enfants. Je vous dis Bravo pour cet article, pour votre blog mais surtout pour être le père que vous êtes.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à vous, cela me fait énormément plaisir d’entendre de si jolie mots et Bravo pour la perle rare que vous avez trouvé alors, gardez le car nous ne sommes pas nombreux. Nos enfants le reconnaîtrons un jour et j’en suis sur 🙂

      J'aime

Répondre à PapaPik Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.