[#Psycho] Poney, parents, bébés

Aujourd’hui un petit article que j’avais en tête depuis un certain temps pour expliquer le double intérêt de faire du poney avec des enfants en bas age.

Beaucoup de parents, ayant des enfants dans les 2 à 3 ans ont un peu peur de faire du poney avec leurs petits bouts. Mettre ce petit truc fragile sur un cheval géant pour lui n’est pas chose facile et la peur de la chute, de la crise au bout de 10 minutes etc font que pas mal de parents n’osent pas et ceux qui le font sont souvent des personnes qui ont déjà fait du poney, du cheval.

Je vais surtout expliquer l’intérêt dans cet article pour les parents car psychologiquement, le poney fait apprendre beaucoup de choses aux parents outre la joie que l’enfant peut avoir en le faisant.

L’empathie des équidés

Lorsque je faisais de l’équitation (saut d’obstacle) pendant 7 ans (j’étais galop 6) il y a avait une phrase importante qu’on apprenais en boucle et qu’on arrivais à prouver chaque jour.

Si tu approches ton cheval, tu ne pourras rien lui cacher

Tout cavalier a au moins une histoire à raconter, durant laquelle le cheval paraît avoir perçu très précisément l’état émotionnel de celui qui va l’approcher. Rien de paranormal là-dedans : depuis quelques années, les scientifiques eux-mêmes reconnaissent de véritables facultés d’empathie chez le cheval… Des facultés qui permettent notamment aux chevaux d’aider les enfants autistes à s’ouvrir au monde…

Une étude publiée par une équipe de psychologues de l’Université de Sussex confirme ce lien supposé entre le cavalier et le cheval et assure que celui-ci est capable de lire nos expressions faciales et donc nos humeurs. 

Chez le poney c’est un peu différent, il ressent la même chose que le cheval et donc va de suite sentir les émotions mais son coté un peu têtu, machine à manger tout ce qui se trouve autour de lui, fait de lui un équidé plutôt compatissant mais têtu.

Vous allez me dire, oui mais quel est le rapport entre nous parents, l’empathie et notre enfant ?

Le trio psychologique

Je ne vais pas parler des avantages d’inscrire un enfant à des cours d’équitation, il y a des tonnes d’articles, de vidéo et de reportage sur les bienfaits des chevaux sur les enfant autistes, difficiles ou ayant des troubles du comportement. Je ne peux que vous inviter à le faire, si vous pouvez, car le lien entre un équidé et son cavalier, je pourrais vous écrire 300 lignes sur les relation que j’avais avec mon cheval.

L’importance que je vais mettre en avant c’est la triple relation et ce que cela apprend.

Si vous avez un enfant en bas age, dans les 2 ans environ, ne commencez pas de suite à l’inscrire à des baby poneys. C’est génial oui mais ce n’est pas ce que je propose en premier à faire.

Commencez par faire des balades avec le poney, vous et votre enfant. Il existe dans certains clubs des possibilités de balade de 30 minutes ou vous allez guider le poney avec votre enfant dessus. Cela parait compliqué et je vous vois déjà ouvrir grand les yeux en se disant  » Moi ? Ce gros truc ? Avec mon enfant dessus ? Toute seule ?« 

Oui, je l’ai fait, avec plusieurs personnes avec ma cacahuète de 2 ans et cela s’est passé à merveilles et j’ai eu le droit à des récits de papotage pendant des mois. Même maintenant, après presque un an à l’avoir fait, elle se souvient encore du nom de son poney alors qu’elle a du mal à se souvenir de ce qu’elle a fait dans la journée.

Conduire un poney c’est conduire votre vie

Phrase choc et pourtant véridique. Comme je l’ai écrit au dessus au niveau de l’empathie, l’animal sentira vos peurs et vos incertitudes. Conduire le poney vous apprend que vos incertitudes, vos peurs et vos craintes se refléterons sur votre enfant.

  • Si vous hésitez quand le poney veut aller à gauche, il prendra le dessus, vous allez résister et votre enfant aura de l’appréhension.
  • Si vous laissez l’animal faire ce qu’il veut, il fera comme si vous n’étiez pas la et votre enfant ne se sentira pas en sécurité.
  • Si vous avez de l’assurance, que vous prenez plaisir, que votre animal sent que c’est vous le chef dans cette aventure, l’animal comprendra, prendra du plaisir et votre enfant aussi.

Psychologiquement, ce poney c’est le lien qui vous relie à votre enfant. Ce lien invisible qu’est la vie de tout les jours. En gagnant en assurance, vous allez refléter votre courant de vie et insuffler à votre enfant les mêmes sensations.

Bien sur, c’est pas facile au début de comprendre que ce truc de 200 kg ne va pas faire la loi avec vos petites mains accrochés à une corde mais à force et avec l’assurance vous allez comprendre que vous menez la barque.

Ce moment de 30 minutes va vous apprendre à prendre du recul, va vous montrer que chaque chose à un impact sur votre vie et sur celle de votre enfant. Et plus vous allez faire de petites balades et 30 minutes et plus vous allez prendre du plaisir et comprendre qu’il faut relativiser, ne pas se juger, ne pas croire que l’on fait les choses mal,se sentir impuissant ou penser que nous sommes de mauvais parents.

Je ne parle pas aussi du lien que va voir votre enfant quand il verra votre assurance et qu’il n’a pas a avoir peur car maman ou papa font ça bien.

Conclusion

Donc je ne peux que vous conseiller d’y aller, de le faire et d’apprendre à prendre sur soi et prendre du recul si vous avez du mal ou juste le faire pour le plaisir car cela est une expérience merveilleuse pour le parent et pour l’enfant (et pour le poney qui apprend aussi que tous les visiteurs ne le laisseront pas tout manger tout le temps).

Apres pour les baby poney, je le conseil aussi car c’est très bon pour eux mais cela ne vous apprend pas grand chose car ce n’est pas vous qui conduisez.


5 réflexions sur “[#Psycho] Poney, parents, bébés

  1. article intéressant! J’ai toujours eu peur des chevaux, je ne sais pas d’où ça me vient… Je ne suis pas sûre d’être la bonne personne pour guider le poney avec ma fille dessus, il faudrait déjà que je surmonte cette peur… Papa s’y collera pour la première fois 😉

    J'aime

    1. Un poney ce n’est pas un cheval, tu sais, ça fait moins peur et je te conseille à 300% de le faire. Cela apprends beaucoup sur soi et si tu as peur pour ta pitchoune, vas y seule et apprends. Rien de mieux que les animaux pour nous faire apprendre la vie

      Aimé par 1 personne

      1. Le but n’est pas de monter dessus mais le guider toi à la corde. C’est ca l’apprentissage de la confiance en soi et savoir tenir les rênes. Je sais bien que tu monteras pas dessus, quoi que si tu le fais, je veux des photos 😀

        Aimé par 1 personne

      2. Je risque de lui écraser le dos pauvre bête! Pas facile de tenir les rênes, je ne le fais déjà pas forcément dans ma vie. Mais ça serait effectivement un bon challenge pour moi 🙂

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.