[#Psycho] Évaluation positive, c’est quoi ?

Aujourd’hui, je suis tombé sur un commentaire Facebook très intéressant sur le dialogue négatif des enfants avec leurs parents (t’es pas belle, t’es méchante …) et j’ai rebondi sur instaurer aussi le dialogue positif et de la, me suis venu le questionnement de comment pouvoir instaurer à nos enfants d’exprimer plus les émotions positives.

Large question que voilà. En parcourant un peu les articles et le web, le premier lien que je me suis dit, c’est « Apprendre à dire à nos enfants à dire du bien, c’est déjà à nous de le faire non ? »

On se cantonne bien trop souvent à dire, « c’est bien ma fille », « C’est beau ce que tu fais » mais cela n’instaure pas le dialogue, c’est des phrases affirmatives qui n’apprennent rien à nos enfants.

Et si on se remettait en cause en faisant une évaluation positive afin de faire construire à nos bouts de choux le plaisir d’exprimer aussi les bonnes choses ?

Évaluation positive, c’est quoi ?

Voyons le principe en premier.

Classiquement, comment un professeur corrige-t-il une copie ? 

Il commence par établir un corrigé, c’est-à-dire une copie parfaite selon ses critères. L’élève n’a, le plus souvent, pas accès au corrigé avant le contrôle. Il n’a donc pas explicitement accès aux critères d’évaluation. Puis, il compare la copie de l’élève au corrigé. Et il relève toutes les différences (i.e. les erreurs). Il s’agit d’une évaluation négative : lorsque l’élève regarde sa copie, ce qu’il voit, c’est ce qu’il ne sait pas faire.

En clair, vous regardez votre copie, vous ne voyez que les fautes, mais rien n’exprime de façon positive les choses que vous avez bien faite.

Et en évaluation positive, on fait comment ?

Eh bien, c’est l’inverse. Lorsqu’on regarde la copie de l’élève, on remarque ce qu’il sait faire. On n’hésite pas à écrire « Très bonne rédaction sur le sujet » , « Bon choix de mots pour cette question » …

Voilà le principe de l’évaluation positive dans le milieu scolaire, mais comment faire pour l’appliquer à la maison pour se coller au sujet de cet article ?

Faire à la maison

On a bien compris, avec nos petits monstres et leurs neurones miroirs, qu’ils vont principalement développer leurs visions des interactions par nos réactions et notre capacité à dialoguer. 

En sachant cela, il faut aussi aller plus loin que nos petites phrases affirmatives qui donnent de la joie à nos enfants, mais qui ne suffit pas à pouvoir développer leur empathie et la capacité à exprimer le positive dans la vie courante.

User d’encouragements positifs

Si votre enfant effectue une tâche, un dessin, lasse ses chaussures. Il faut pouvoir lui faire exprimer plusieurs choses :

1 – Décrire ce que l’on voit

Il faut valoriser ce qu’il vient d’accomplir en lui précisant que vous voyez qu’il a bien choisi le bon pied :

  • C’est bien, tu as réussi sans papa à choisir le bon pied
  • Tu as fait un beau dessin et tu n’as pas mis de feutre ou de crayon en dehors de la page.

Cela permet de lui montrer que l’action qu’il vient d’accomplir comprend plusieurs choses :

  • L’acte qu’il voulait faire (un dessin, se lasser les chaussures)
  • Qu’il se décompose en plusieurs succès (choix du pied, laçage, non-dépassement des marges)

2 – Valoriser ses efforts

Il est important en second lieu de montrer les efforts qu’il a effectués afin d’aussi de le recomposer sur le temps qu’il a mis à faire sa tâche. Cela peut se faire très simplement par des :

  • Quand tu étais petite, tu n’y arrivais pas beaucoup maintenant oui
  • Cela a dû te demander beaucoup de concentration pour faire ton dessin.

Cela permettra à votre enfant de comprendre qu’il grandit, qu’il évolue, qu’il devient de jour en jour un peu plus grand et un peu plus autonome. Les enfants aiment entendre qu’ils réussissent, mais il est important aussi de montrer qu’avant ils ne réussissaient pas.

En ajoutant deux phrases simples, vous allez lui expliquer son progrès, l’avancement, le sentiment de progresser de jour en jour et sortir du schéma du « c’est bien mon fils ».

User de vos ressentis

Pour favoriser le dialogue positif, il faut aussi faire comprendre à votre enfant ce que vous ressentez, que les choses vous plaisent ou vous déplaisent. Un enfant aura plus tard du mal à dire des choses gentilles ou dire « je t’aime » si vous ne l’habituez pas à le faire vous aussi. Combien de fois avez-vous entendu à la télévision « vous savez, pour que votre mari exprime ses émotions, il faut aussi que vous les exprimiez aussi » ou le contraire.

Et bien pour un enfant, c’est la même chose. Afin qu’il exprime ses émotions positives avec son entourage, il faut lui apprendre que dire des choses gentilles fait du bien, et même si cela parait anodin.

  • Maman trouve ton dessin très jolie, je l’aime beaucoup
  • Maman adore les vêtements que tu as choisi
  • Maman aime beaucoup comment tu as rangé tes chaussures

En exprimant vos ressentis, votre enfant va comprendre qu’exprimer ses émotions permet aussi de montrer ce que l’on sent. Trop souvent, on utilise ces réponses de façon négative « Maman n’est pas contente de ton comportement » alors cela va développer chez l’enfant le besoin d’exprimer les choses négatives, mais pas les positives.

Le faire parler

Bien entendu, au début, votre enfant va écouter ce que vous dites, va faire le lien qu’un acte peut être exprimé de façon positive et négative selon son aboutissement. Une fois que le langage sera plus développé, il faut lui demander les 2 étapes suivantes qui sont importantes

1 – Exprimer ses succès ou ses échecs

Comme dans toute construction ou toute tâche, il y a une part de positif et une part de négatif. Lasser ses chaussures passe par une étape ou il a des fois du mal à attraper son lacet avec les doigts ou bien a du mal à choisir la couleur qu’il voulait quand il a fait son dessin.

Aidez le à lui demander ce qui fut facile et difficile :

  • C’était dur de prendre le petit lacet avec tes doigts ?
  • Qu’as tu trouvé de difficile pendant que tu as fait ca ?
  • Il y a un crayon que tu aurais voulu plus qu’un autre ?
  • As tu vu que tu as progressé et que tu vas plus vite pour le faire ?

En faisant cet exercice vous favorisez l’auto-correction, le développement de l’expression positive et négative et vous lui apprenez qu’a toute chose, il peut y avoir des erreurs, des forces et des faiblesses.

2 – Engager son intelligence

Il ne faut pas hésiter aussi à exprimer à votre enfant une chose que vous ne comprenez pas. Il faut cesser aussi de dire « Il est beau ton dessin mon chéri » en ne sachant pas du tout ce que cela représente.

Il est important pour un enfant de comprendre que quelques fois, une chose qu’il fait peut-être aussi mal interprété. Lui dire :

  • Je n’arrive pas à te relire. Qu’as-tu voulu écrire ?
  • Il y a quoi en haut sur le dessin, j’ai du mal à voir ce que c’est
  • C’est bien les lacets mais celui la est plus court que l’autre, qu’en penses tu ?

Savoir le faire parler, c’est aussi lui donner le choix de se poser des questions, lui faire comprendre que quelques fois, les adultes ou les autres ne comprennent pas tout ou ne vois pas ou il voulait en venir. Beaucoup d’enfants qui vont faire quelque chose se retrouvent confrontés à d’autres enfants qui vont le chahuter en disant par exemple :

  • C’est pas une voiture ahahaha c’est nul ton truc
  • On dirait pas un nuage on dirait un canard
  • Il est pas beau ton dessin, on voit rien

En voyant cela, votre enfant ne comprendra pas. Il réussit à faire quelque chose à la maison, ses parents sont fiers de ce qu’il fait et quand il le reproduit devant ses copains, ils se foutent de lui.

Par contre, si vous l’aidez en lui faisant comprendre que des fois, les actes complets ne le sont pas vraiment, vous le faites entrer dans un questionnement différent. En commençant son nuage, il va chercher plus à mémoriser comment mieux le représenter. Quand il va construire sa tour en lego, il va réfléchir plus longtemps que de passer dans l’action et le faire trop vite.

Pratiquer l’auto dérision

Une chose importante, qu’on découvre après ou quand nos enfants grandissent, c’est de voir qu’ils sont surpris qu’en étant enfant, nous faisions des bêtises. Ma fille adore quand je casse un truc ou quand je fais tomber quelque chose et que je dis « Alalala Papa, tu fais des bêtises » elle rigole de suite et dis « Papa fait des bêtises oh lalalala« .

Montrer à son enfant qu’on arrive pas des fois ou bien qu’on ne sait pas tout faire, c’est montrer à nos enfants que nous ne sommes pas des dieux ou demi-dieux. C’est aussi montrer que les erreurs sont possibles et que rien n’est grave. En expliquant nos échecs et nos erreurs à nos enfants, c’est leur apprendre que cela fait partie de la vie.

  • Tu sais papa, il a mis du temps à faire ses lacets
  • Tu sais maman elle arrivait pas à faire de jolies dessins
  • Tu sais papi il sait pas nager même a 80 ans
  • Tu sais mami elle a peur des souris
  • Tu sais maman elle est nulle en dessin

Faire comprendre à nos enfants que les adultes ne sont pas des êtres parfaits permet aussi de leurs montrer que les échecs ne sont pas inévitables et que les humains ne sont pas voués à tout réussir dans la vie. Qu’on ne devient pas adulte en sachant tout faire.

Avoir une vision positive de l’erreur

Il faut apprendre aussi à positiver sur l’erreur. Leur expliquer que faire des erreurs, c’est bien pour pleins de raisons. Faire une erreur, c’est déjà la reconnaître et aussi de ne pas la refaire ensuite car maintenant on la connaît. 

  • Tu t’es trompé. C’est bien aussi, cela s’appelle faire une erreur
  • Tu n’y arrives PAS ENCORE mais tu es encore petite c’est normal
  • Ne dis pas « si j’y arrive » mais « quand j’y arriverai »
  • J’ai confiance en toi. Quand tu seras prêt(e), tu le feras bien

Minimiser une erreur, c’est faire comprendre à l’enfant que quelques fois, c’est normal de ne pas réussir et aussi de comprendre qu’on ne sait pas tout faire. Lui expliquer, de façon positive, c’est lui montrer qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, qu’il y a des gens qui chanterons faux toute leurs vies mais qui font d’autres choses que certains ne savent pas faire.

Conclusion

Faire une évaluation positive, c’est avant tout faire l’opposé de ce que l’on fait souvent, c’est de ne montrer que les erreurs et ne pas mettre en avant les succès. Si vous voulez que votre enfant puisse positiver, il faut lui apprendre que les échecs sont normaux, que les réussites sont rares au début, mais aussi lui expliquer ce que vous ressentez, ce que vous aimez ou le contraire.

En favorisant cette approche, vous allez aider vos enfants à s’exprimer plus facilement, ne pas représenter les difficultés comme des erreurs et l’inciter à parler de ses émotions.

Comme le diront tous les spécialistes de couples, exprimer avec des mots, ce que l’on ressent est quelque chose de complexe et plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’amour. En effet, l’aveu des sentiments est souvent assimilé à une véritable épreuve insurmontable pour de nombreuses personnes. Alors pour que nos enfants ne rentrent pas dans ce schéma difficile, aidons-les à exprimer leurs émotions et les aider aussi à le faire aussi souvent qu’on le peut, cela les aidera plus tard et cela vous fera tellement plaisir d’entendre qu’ils vous trouvent beau ou belle ou jeune et vieille 🙂

Réferences

Pourquoi l’évaluation positive ? : https://apprendre-reviser-memoriser.fr/evaluation-positive-ecole/?fbclid=IwAR0WNTYv4FIAVKiTrtDXi7uEXtoqKhlTB53jOnr7UDTSr6TZVYdp1TsP14c

Exprimer ses sentiments : https://www.penser-et-agir.fr/exprimer-ses-sentiments/

10 phrases positives à dire aux enfants : https://anti-deprime.com/2015/02/19/10-phrases-positives-a-dire-aux-enfants/


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.