[#Psycho] Les bienfaits des animaux sur nos enfants

Un article que j’avais en tête depuis un certain temps, mais que je n’ai pas eu le temps de faire vu qu’il est tellement dur à écrire s’il n’est pas structuré alors aujourd’hui, je me lance dans l’écriture.

Il y a plusieurs catégories d’animaux, les animaux de compagnie (chiens, chats…), les animaux domestiques (chevaux, poneys, lapins) et les animaux sauvages libres (fourmis, escargots, zoo etc.).

Je vais donc, pour chaque type définir les bienfaits reconnus.

Les animaux de compagnies

Définition

Un animal de compagnie est un animal recevant la protection des humains en échange de sa présence, sa beauté, sa jovialité ou encore pour ses talents. Ce sont les animaux qui sont en contact direct avec l’homme vivant librement dans la maison comme un membre de la famille (dans le sens, évolue librement et n’est pas dans une cage ou un enclos).

Les bienfaits naturels

Ils renforcent notre système immunitaire

Les propriétaires d’un animal de compagnie auraient moins de problèmes de santé que ceux qui n’en ont pas. C’est ce que plusieurs études américaines affirment depuis une décennie. On note moins d’hypertension artérielle, moins de cholestérol et moins de troubles cardio-vasculaires.

Par ailleurs, les animaux de compagnie ont aussi des vertus anti-stress reconnues, or le stress abaisse les défenses immunitaires.

A lire : http://www.monsystemeimmunitaire.fr/les-animaux-de-compagnie-et-le-systeme-immunitaire-des-enfants/

Ils protègent nos enfants des maladies

Vivre au contact d’un chien qui passe au moins une partie de sa journée à l’extérieur pourrait renforcer le système immunitaire d’un enfant dans la première année de sa vie. Les chats semblent également apporter cette protection bien que l’effet observé ait été plus faible. Les enfants vivants avec des animaux de compagnie auraient ainsi moins souvent recours aux traitements antibiotiques que les autres enfants.

De même, les nourrissons vivants avec des chiens de compagnie seraient moins enclins aux infections respiratoires et leur risque d’allergies serait diminué de 33%.

A lire : https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/4870-enfants-moins-dallergies-grace-aux-animaux-de-compagnie/

Ils diminuent le stress de nos enfants

Les interactions avec nos amis les animaux réduit le taux de cortisol, l’hormone du stress. Chez le chat, le ronronnement a un effet apaisant qui s’explique scientifiquement : la fréquence hertzienne du ronronnement aurait un effet apaisant, un peu comme la musique, qui a donné lieu à la musicothérapie. C’est donc tout naturellement que la ronron-thérapie est née, grâce à un vétérinaire, Jean-Yves Gauchet.

De même, regarder un aquarium a un effet apaisant immédiat d’où leur présence dans les lieux publics et en particulier dans les hôpitaux ainsi que dans les plus grandes entreprises aux japons.

A lire :

https://kidiscience.cafe-sciences.org/articles/le-ronronnement-du-chat/

https://www.huffingtonpost.fr/2013/01/14/ronron-therapie-les-bienfaits-du-ronronnement-des-chats-sur-le-moral-le-stress-insomnie-anxiete-chat_n_2470461.html

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/01/22/21883-incroyables-bienfaits-aquariums-dans-hopitaux

Les bienfaits psychologique

Favorisent le développement psychologique de nos enfants

Un animal développe le sens des responsabilités des tout-petits. S’occuper d’un animal, le nourrir, le promener, le caresser et lui apporter de l’affection permet à l’enfant d’accroître sa confiance en lui. L’animal représente à la fois son confident, son partenaire de jeux, son complice… Ainsi, 36% des enfants interrogés estiment avoir un sens des responsabilités grâce à leur animal.

Favorisent le développement social

Sur les enfants, ils jouent un grand rôle sur le plan social : les enfants possédant un animal de compagnie tisseraient plus facilement des liens avec les autres enfants ou les adultes. L’animal est un facteur de développement pour l’enfant et l’aide à se sociabiliser, d’où d’ailleurs leur influence positive auprès des enfants autistes. 

Favorisent la compréhension des événements de la vie

La présence d’un animal peut vous permettre d’aborder des sujets comme la mort ou la maladie avec votre enfant. Apprendre la mort de son animal domestique, son poisson rouge par exemple, sera peut-être le premier contact de l’enfant avec la mort. 

S’occuper de l’autre, respecter ses engagements, assumer ses responsabilités sont des apprentissages qui se développent à l’âge scolaire. Bien que ces notions puissent être montrées à un enfant de 4 ou 5 ans, il ne saura pleinement pas le faire avant 9 ou 10 ans. Mieux vaut le savoir avant d’acheter un animal. Par contre, à partir de 2 ou 3 ans, votre enfant peut déjà aider à le nourrir ou à le brosser et la phase de l’imaginaire à 3 ans permettra ainsi à votre enfant de se sensibiliser aux responsabilités.

A lire : https://www.affinity-petcare.com/fr/la-contribution-dun-animal-de-compagnie-au-developpement-de-lenfant

Favorisent la sécurité affective et la gestion des émotions

La plupart des enfants parlent avec leur animal de compagnie et croient qu’il les écoute et comprend ce qu’ils ressentent, en particulier lorsqu’ils sont en colère. Les enfants sentent que cela les aide. La plupart des enfants ne souhaiteraient pas s’exprimer de la même manière avec leurs parents ou leurs frères et sœurs. En ayant ce confident virtuel, l’enfant apprend à gérer ses émotions en sachant qu’il peut aller le voir pour se calmer, mais aussi voir qu’un chat, lorsqu’il pleure, viendra le voir et lui fera comprendre que les autres l’écoutent dans ses émotions.

A lire : https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2007-2-page-15.htm#

Les animaux domestiques

Définition

L’animal domestique est avant tout un animal vivant « au voisinage de la maison ». Même si ces animaux ne sont pas littéralement domestiqués, l’homme ne contrôlant pas leur reproduction, et qu’il s’agit d’une simple proximité ou une domestication incomplète, l’animal domestique au sens large englobe toute espèce ayant une relation régulière avec l’espèce humaine, voire qui a subi une évolution dans une relation de « domestication ». 

On retrouve alors, surtout dans le milieu rural, les lapins, les poules, les chevaux, les poneys ou tous ces animaux qui ont une utilité pour l’homme, mais qui ne sont pas à la maison (équitation, ferme pédagogique …) 

Les bienfaits naturels

Contrairement à tous les bénéfices que peut apporter naturellement un animal de compagnie, les animaux domestiques permettent surtout de pouvoir apporter aux enfants un développement tout aussi important au niveau immunitaire, mais surtout physique.

Pour prendre exemple sur le cheval ou le poney, il faut savoir que les bienfaits physiques sont prouvés par la fédération française d’équitation qui démontre que le mouvement du cheval ou du poney permet de faire travailler des muscles profonds du corps humain.

  • Développer l’équilibre grâce au pas de l’animal, allure lente et donc rassurante et agréable qui mobilise le bassin vers l’avant, l’arrière et les côtés
  • Se muscler, car bien pratiquée, l’équitation ne fait pas mal au dos, elle le muscle et peut même corriger une scoliose naissante
  • Faire travailler les mains, en prenant les rênes, la crinière, en caressant le poney ou en le brossant

Concernant les autres animaux, les bienfaits naturels sont surtout de permettre à l’enfant de pouvoir travailler sa motricité globale et fine lorsque l’enfant est en âge de pouvoir ouvrir un clapier par exemple, nourrir les animaux, jeter des pommes aux cochons ou bien par exemple à nourrir les poules en jetant des graines. Beaucoup des actes qui sont en lien avec les animaux « voisins » de la maison permettent à l’enfant de faire des activités qu’il n’a pas l’habitude de faire au quotidien (sauf s’il lance ses céréales dans la maison).

A lire :

https://www.bloghoptoys.fr/les-bienfaits-de-l-equitherapie

Les bienfaits psychologique

Favorisent la notion du sauvage

Et oui, on ne caresse pas une poule aussi facilement qu’un chat à la maison. Permettre à un enfant de pouvoir appréhender des animaux non-domestique permet de lui faire comprendre la notion de « non-appartenance » ainsi que la notion de règles propres aux animaux. Comprendre que courir après une poule ne servira à rien apprend à l’enfant à comprendre que certains animaux ne sont pas des jouets comme les peluches ou les animaux de compagnie.

Votre enfant alors va pouvoir catégoriser cette notion de « sauvage » et comprendre que certains êtres vivants ont des règles, ont des besoins et des peurs ou des préférences.

On retrouve aussi ce même principe sur les NAC (nouveaux animaux de compagnie) que l’on peut catégoriser aussi comme des « non de compagnie « , car ils ne sont pas libres dans la maison. Ma fille comprend bien que ma lapine est fragile et qu’elle a besoin de son grand enclos pour vivre. 

A lire : https://www.refuge-arche.org/wp-content/uploads/2018/07/2018_GUIDE_ENSEIGNANTS_ATELIERS.pdf

Favorisent la notion d’éducateur ou de détenteur de savoir

Lorsqu’un enfant arrive devant un cheval dans un centre d’équitation, il comprend de suite qu’il n’est pas le maître, mais que ses parents non plus ne le sont pas. Au niveau relationnel, il s’instaure souvent un lien privilégié avec le moniteur (ou la monitrice) que l’enfant perçoit comme un détenteur de savoir différent de ses parents ou de ses enseignants. De la même façon pour des enfants ayant des difficultés éducatives ou en rupture avec les parents, passer par une personne tierce va favoriser les échanges et l’ouverture de l’enfant face aux adultes.

De la même façon, dans une ferme, un adulte comme le fermier va pouvoir faire comprendre à l’enfant que le savoir n’est pas que dans l’adulte référant de la famille, mais que d’autres adultes possède le savoir. Il va alors pouvoir comprendre que des personnes sont en charges du savoir.

A lire : https://www.mafamillezen.com/ateliers-de-remobilisation-par-l-equitation-arpe/

Favorisent les enfants atteints de troubles du comportement

Les troubles de la communication et l’isolement sont aussi souvent la cause du déchaînement des troubles du comportement. La zoothérapie permet justement de travailler (entre autres) sur les troubles de la communication et sur l’isolement de personnes présentant un autisme ou des enfants ayant des troubles comportementaux ou violant. 

La Zoothérapie est un terme générique qui fait référence à toutes sortes d’interventions assistées par l’animal. Elle a pour but d’améliorer la santé mentale ou physique d’une personne, ou tout simplement sa qualité de vie. L’objectif de cette méthode peut ainsi être thérapeutique, mais aussi préventif ou pédagogique.

A lire :

http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/66039/AVF_1977_4_481.pdf?sequence=1

La thérapie assistée par l’animal, description d’un cas clinique : https://www.cairn.info/revue-psychotherapies-2012-2-page-115.htm

Les animaux sauvages libres

Définition

L’appellation « animaux sauvages libres » s’applique à des espèces n’ayant pas été modifiées par l’homme et vivant à l’état de liberté (fourmis, escargots par exemple) ou semi-liberté (zoo, parc animalier par exemple).

Les bienfaits naturels

Comme on peut se douter, il y a largement moins de bénéfices naturels concernant les animaux sauvages en liberté. Les seuls bénéfices naturels que nous pouvons retrouver pour ces animaux sont des principes comme :

  • L’observation fine, votre enfant doit se baisser pour regarder la fourmi
  • La notion de fragilité, il doit faire attention à pas casser l’escargot
  • L’observation lointaine, il va regarder le lion de loin et l’identifier
  • La notion de prudence, oui une abeille ça pique alors on l’embête pas

Les bienfaits psychologique

Favorisent la notion de catégorisation

Et oui, voir un lion, c’est pas tous les jours que nous avons la chance d’en voir. L’avantage pour un enfant, c’est surtout de pouvoir relier l’appartenance entre l’image dans son livre et l’animal en vrai. En regardant un ours, il comprend plus facilement comment catégoriser l’animal de part sa dangerosité (l’ours en peluche n’est pas pareil que l’ours au zoo).

En ayant la chance de pouvoir voir des animaux sauvages dans leurs milieux naturels, il comprend plus facilement qu’il peut classifier les animaux selon les types « petit », « grand », « énorme » ou bien « gentil », « méchant » et « indifférent » autrement que ce que peut montrer les livres qu’il possède ou bien les peluches qu’il a à la maison.

Favorisent la notion de cause animal

Quoi de mieux que d’apprendre à vos enfants, grâce à des livres ou bien des expériences la cause animal ? La disparition des espèces et la notion de rareté ? Votre enfant va pouvoir découvrir que ses actions ont des impacts sur l’environnement.

  • En cassant la fourmilière, les fournis n’ont plus de maison
  • En prenant avec lui un escargot, il est plus avec ses copains
  • Si il y plus d’arbres, il y a plus de nids d’oiseaux (je schématise)
  • S’il y a plus de forets, il y a plus de petites bêtes
  • Si l’eau est sale, il y a plus de poissons

En permettant aux parents de pouvoir faire rentrer la protection et la cause animal à nos enfants, leur permettant de générer de l’empathie et de la compréhension des dangers et des impacts que nous, les humains, avons sur l’environnement. 

Bannissez les cirques, bannissez les parcs aquatiques ou au moins aller y une fois pour que votre enfant ait la chance de pouvoir voir de vrais dauphins dans sa vie ou bien des orques avant que ces espèces disparaissent mais expliquez lui pourquoi vous y allez qu’une seule fois. 

Vivant proche de Marineland où je suis sûr que vous avez entendu tous les déboires dans les sites d’informations, je ne suis pas preneur de pouvoir y aller quotidiennement. Par contre, vers l’âge de 4 ans, j’amènerais ma fille afin qu’elle puisse voir une fois dans sa vie des animaux qui peut être disparaîtrons lorsqu’elle sera adulte, mais pas avant, car elle n’aura pas le cerveau suffisamment développé pour comprendre le danger des animaux en captivités.

Conclusion

Le grand avantage des animaux de compagnie, par rapport aux copains, amis, famille, c’est qu’ils ne jugent pas, qu’ils n’ont pas de mauvaise journée derrière eux et qu’ils sont donc toujours contents de voir les gens qu’ils aiment. Ils ne se préoccupent pas de l’apparence des enfants, de la façon dont ils sont habillés, des notes qu’ils ont eues à l’école, ils les aiment. 

Cela a une valeur inestimable pour les enfants, surtout quand ils traversent des doutes.

Je ne vais pas vendre des animaux de compagnie, ce n’est pas le but, par contre je ne peux que vous rassurer sur les bénéfices que je peux voir au quotidien de ma fille avec mes animaux à la maison (ma chatte de 12 ans et ma lapine handicapée de 10 ans). Les rapports qu’ils ont entre eux est incroyable et bien au-delà de ce que je pensais.

Idées cadeaux pour Noël

Vous n’avez pas de chance, vous ne pouvez pas avoir d’animaux, vous habitez en ville et vous n’avez pas l’opportunité d’avoir une ferme voir une ferme pédagogique proche de chez vous. Alors voici une superbe idée cadeau à offrir :

Les clubs Jeune SPA

Depuis 1946 la Société Protectrice des Animaux accueille les enfants entre 11 & 17 ans, au sein des Clubs Jeunes SPA. Le mercredi après-midi & pendant les vacances scolaires, les enfants peuvent devenir bénévole & participer activement à la protection animale. Promenade, animations, collecte alimentaire, stands & sensibilisations sont au programme des 17 Clubs répartis sur le territoire français.

La SPA organise aussi des rencontres avec ses associations partenaires (LPO, Résaux Cétacés, RAC, CRAC, FLAC, SOS Grand Bleu), afin d’éduquer les enfants sur des sujets plus précis & plus variés.

C’est ici : https://www.la-spa.fr/clubs-jeunes

Faire une adoption symbolique

L’adoption symbolique consiste à parrainer un animal sauvage en lui versant des dons réguliers afin de le protéger lui & son environnement. En échange, vous recevrez régulièrement des nouvelles de votre petit protégé & vous en apprendrez plus sur son mode de vie & ses besoins. L’adoption symbolique permet de sensibiliser, responsabiliser, mais aussi de donner à votre enfant un sentiment d’utilité & de lien avec l’animal adopté.

Plusieurs associations proposent ce service. La première, adaptée aux plus jeunes, est l’adoption symbolique via la Fondation WWF. « Adopter un animal avec WWF », met à la vente plusieurs kits d’adoption à 39,90€ chacun. Chaque Kit est composé d’une peluche représentant l’animal adopté, un certificat d’adoption, un poster descriptif de l’espèce adoptée, ainsi qu’un bon d’adoption durable (vous permettant de verser des dons régulièrement). En France, vous avez le choix entre un éléphant, un tigre, un panda, un chimpanzé, ou un ours polaire. Chaque animal représente un combat bien distinct (exemple : en adoptant l’éléphant vous contribuez à la lutte contre le braconnage).

C’est ici : https://www.wwf.fr/sengager-ensemble/adopter-animal

Références

https://eucalyptuseater.wordpress.com/2015/11/25/initier-un-enfant-a-la-cause-animale/

SOS Grand Bleu : https://www.sosgrandbleu.asso.fr/

Refuge de l’arche : https://www.refuge-arche.org/qui-sommes-nous/

WWF Adopter un animal : https://www.wwf.fr/sengager-ensemble/adopter-animal

Blog : https://depuismonhamac.jardiland.com/les-bienfaits-des-animaux-sur-les-enfants/

EducaZen : https://www.educazen.com/besoins-enfant/contact-animaux

Naitre & Grandir : https://naitreetgrandir.com/fr/etape/1_3_ans/viefamille/fiche.aspx?doc=bg-naitre-grandir-enfant-animal-de-compagnie

Moins d’allergie : https://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/4870-enfants-moins-dallergies-grace-aux-animaux-de-compagnie/

http://www.monsystemeimmunitaire.fr/les-animaux-de-compagnie-et-le-systeme-immunitaire-des-enfants/

La thérapie assistée par l’animal : https://www.cairn.info/revue-psychotherapies-2012-2-page-115.htm

L’enfant et les animaux familiers : https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2007-2-page-15.htm#


Une réflexion sur “[#Psycho] Les bienfaits des animaux sur nos enfants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.