[#Psycho] Le secret pour une bonne rotation à la Montessori

Je parie que vous faites partie des parents qui se retrouvent très vite avec une chambre d’enfant ressemblant plus à un magasin de jouets et à une salle de jeu de colonie de vacances surtout avec le confinement et l’arrivé de Noël.

Ne vous laissez pas déborder et commencez des maintenant à suivre ce principe Montessori de la rotation des activités avant que votre pauvre pied ne marche sur un légo en pleine nuit.

Are you ready ? Let’s go !

Dans cet article, je partagerai des trucs et astuces pour vous aider à adopter une approche Montessori en ce qui concerne les jouets de vos enfants. Le secret réside dans la rotation des jouets, tout comme les classes Montessori qui font tourner certaines des activités sur les étagères de leur classe.  

Pourquoi faire une rotation des jouets (ou les activités Montessori qu’ils peuvent avoir, d’ailleurs) ?

Les avantages sont nombreux et variés: vos enfants joueront plus facilement avec les jouets qui sont à leur disposition, le rangement sera plus facile pour vos enfants, qu’ils pourront effectuer de manière autonome et les enfants apprécieront probablement ce qui sera nouveau. En plus, vous serez plus conscient de quelles jouets sont vraiment utiles dans votre maison et de ce que vos enfants n’ont pas nécessairement besoin ou ne veulent plus (Vinted mon ami ?).

Suivez ce guide pratique en six étapes pour créer un espace magnifique, inspirant, paisible et amusant pour que vos enfants puissent jouer à la maison.

Première étape: l’observation

Bien que vous ayez hâte de vous lancer et de purger ce magasin de jouet ambulant, prenez votre temps pour prendre des décisions éclairées. La première étape consiste à prendre un cahier et un stylo et de vous asseoir tranquillement à côté de vos enfant pendant qu’ils jouent. Essayez de ne pas trop vous engager avec eux et encouragez-les à jouer de manière indépendante ou regardez les de loin afin de voir sans être vu. Cela vous permettra d’observer leur jeu d’une manière plus authentique. Résistez à l’envie d’intervenir ou de remettre en question leurs choix.

Pendant que vous les observez, tenez compte des éléments suivants:

  • Y a-t-il un jouet en particulier vers lequel votre enfant a tendance à préférer ?
  • Y a-t-il une compétence de développement sur laquelle votre enfant doit progresser ?
  • Y a-t-il des jouets qui semblent désintéresser votre enfant?
  • Comment votre enfant interagit il avec sa chambre dans son ensemble?

Continuez cette observation pendant quelques jours. Gardez votre cahier à portée de main pendant la journée afin de pouvoir noter rapidement les pensées ou observations que vous faites ailleurs dans votre maison (Ma fille adore amener ses doudous dans le salon).

Soyez LA Sherlock Holmes du temps de jeu de votre enfant.

Deuxième étape: évaluer

C’est peut-être l’étape la moins agréable pour beaucoup d’entre nous. Il vaut mieux le faire quand les enfants ne sont pas là (pendant qu’ils sont à l’école), prenez une tasse de café, mettez de la musique que vous aimez et préparez-vous à vous embrouiller le soir si vos enfant constatent que des choses manquent !

Dégagez un grand espace au sol et disposez tous les jouets de votre enfant. Au fur et à mesure que vous triez, mettez de côté tout ce qui pourrait être transmis ou donné, recyclé ou jeté, ou emballé et stocké ailleurs. Passer en revue tous les jouets à la fois vous donnera une image claire de ce que votre enfant possède et vous préparera mieux à créer l’environnement de jeu idéal.

Vous pouvez le faire avec vos enfants si ils sont en âge de comprendre le bénéfice du don et de l’empathie.

Troisième étape: préparer 

Chambre petit budget

Dans cette étape, nous nous concentrons sur l’environnement lui-même. Au fur et à mesure que votre enfant grandit et change, ses besoins en matière d’environnement changeront également. Réfléchissez à ce dont ils ont besoin pour l’instant et imaginez l’espace qui, selon vous, les servira le mieux. Quelques idées: 

  • Un espace propre, de préférence avec des couleurs naturelles et un éclairage doux.
  • Rangements cachés pour les jouets qui ne sont pas utilisés actuellement: peut-être des bacs dans un placard ou des paniers sur des étagères hautes ou bien en haut de l’armoire.
  • Étagères basses ouvertes. Évitez les boîtes à jouets car elles deviennent des réceptacles de vidage.
  • Zones confortables et délimitées pour différents usages ou âges. Par exemple, un coin lecture confortable, une table basse pour créer des œuvres d’art ou un bureau pour un enfant plus âgé.
  • Paniers ou plateaux pour contenir de petits objets ou jouets avec plusieurs pièces.

Pas besoin de vous orienter vers des meubles Montessori qui vous couterons le prix d’une refonte de votre salon chez IKEA. Vous pouvez faire des espaces très simplement pour pas cher. Voyez mes articles sur l’organisation avec des meubles de chez BUT.

Étape quatre: sélectionner

Maintenant la partie amusante ! Revenez sur vos notes d’observation. Pensez aux jouets de votre enfant et pensez à ceux qu’il apprécierait le plus en ce moment.

Le conseil le plus important que nous ayons ici est de garder les options minimales. Plutôt que de mettre soigneusement tous les jouets de votre enfant sur les étagères, sélectionnez-en seulement quelques-uns. Cela variera en fonction de leur âge et du temps qu’ils passent à la maison, et vous aurez une meilleure idée du processus de sélection au fil du temps.

N’oubliez pas: moins c’est vraiment plus.

Cinquième étape: Guider

Une fois la chambre préparée, invitez vos enfants à voir les changements. Discutez de vos attentes en matière de rangement; tous les enfants devraient pouvoir ramasser après eux, à l’exception des nourrissons. Bien sûr, ils nécessiteront de temps en temps des explications ou bien de leurs faire rappeler qu’il faut ranger, mais une aire de jeu plus minimaliste facilitera le rangement pour votre enfant lorsque le temps de jouer sera terminée.

Hesitez pas à utiliser des autocollant, des icones pour les aider à ranger plus facilement.

Comme vous pouvez le voir, j’ai fait des étiquettes avec des titres en majuscules et des petits icones pour faciliter à trouver ou ranger comme il se doit. Si je change un rangement, ou bien que je défini un nouveau jeu, je change l’étiquette, je l’imprime, je la colle et je déplace l’ancienne.

Pendant au moins les premiers jours, guidez votre enfant tout au long du processus de nettoyage. Assurez-vous qu’ils comprennent que les jouets doivent retourner dans l’espace où ils ont été récupérés à l’origine. S’il y a un risque de déversement dans la pièce, gardez des produits de nettoyage pour enfants à portée de main afin qu’ils puissent ramasser après eux-mêmes.

Sixième étape: répéter

L’une des plus grandes questions que les parents se posent est:

À quelle fréquence devons-nous faire tourner les jouets?

Il n’y a pas vraiment de guide, je dirais 2 fois par mois ou moins, cela dépend de ce que fait votre enfant et si vous observez qu’il a totalement abandonné une activité depuis longtemps (la mienne ne joue plus avec sa poupée, alors j’ai tout modifié pour mettre le plateau de perle à la place).

Dans les jours précédant votre prochaine rotation de jouets, asseyez-vous avec votre cahier et observez un peu. Vous remarquerez peut-être qu’il y a des jouets qui intéressent beaucoup votre enfant. Ce sont les jouets que vous voudrez peut-être oublier. Les jouets qui ont été oubliés ces dernières semaines ne sont, pour quelque raison que ce soit, pas attrayants pour votre enfant pour le moment, ATTENTION, cela ne veut pas dire qu’il n’aime pas ce jouet mais qu’un autre le stimule plus. Ceux-ci peuvent être remplacés par des jouets stockés qui peuvent répondre aux besoins et aux intérêts actuels de votre enfant.

Conclusion

Faire une rotation est assez simple si vous suivez bien quelques principes.

1 – Ce avec quoi je ne joue pas ne veut pas dire que je l’aime pas

Ne pensez pas que si la poupée reste dans son coin c’est que votre enfant n’aime pas ce cadeau que vous lui avez offert. C’est peut être, et surement, qu’un autre lui plait largement plus et le stimule grandement.

Voyez avec lui les jouets, quand vous avez fait 2 rotations, qu’il semble ne plus toucher et tentez de mettre ces jouets en avants pour savoir s’il souhaite les donner.

2 – Jouer avec l’empathie et responsabilisez vos enfant

Quand je vois que ma fille ne joue vraiment plus du tout avec certains jouets, je lui pose la question de savoir si ca lui plait encore et si NON alors je lui demande à qui elle pourrait offrir ce jouet. Offrir à d’autres enfants (pauvres ou non) c’est leurs apprendre que faire des cadeaux c’est bien, qu’avoir un sentiment de gentillesse envers autrui permet de faire partager la gentillesse. Il est bon pour un enfant de voir le plaisir qu’il donne en offrant quelque chose à une amie ou un enfant qui n’a rien. C’est beaucoup mieux que d’aller le vendre en cachette. Pourquoi aller s’embêter à vendre sur Vinted un jouet à 3 euros (avec 30 personnes qui veulent l’acheter à 1 euro, comprendra qui voudra) alors que l’offrir ou troquer avec une copine permettra de nouer plus de liens avec autrui ?

3 – Moins je déplace, plus je range vite

Ce principe est identique pour les adultes. Ranger c’est pas du tout fun mais par contre ranger vite et intelligemment c’est plus valorisant et donne plus de temps libre. Si votre enfant aime les lego ou bien les Kapla. Proposez lui de les poser sur une serviette à coté de ses constructions et montrez lui qu’en prenant les 4 bords de la serviette, on peut ranger en même temps tous les lego en les faisant tomber d’un seul coup dans le coffre pour les ranger. C’est beaucoup plus fun non de faire du bruit et ranger en s’amusant ?

Optimiser les espaces en les rendant moins chaotique. Ma fille aime les Playmobil et avait tendance à jouer parterre et les amener partout dans la maison pour jouer avec, donc devoir ranger tout après.

J’ai donc acheté :

  • une table basse pas cher sur leboncoin (12 euros)
  • 4 tasseaux à Leroy Merlin pour faire les rebords de la table
  • 8 vis à bois pour accrocher
  • Des rouleaux d’adhésif vinyle au mètre autocollant (vraiment pas cher ici)

Et je lui ais fait une table Playmobil avec délimitation des espaces par les rouleaux que j’ai découpés.

Au final, les Playmobil restent sur la table largement plus qu’avant.

4 – Tous les bazars ne sont pas des bazars

ATTENTION, car c’est un passage important de l’article. Il faut comprendre qu’avoir une chambre nickel qui brille n’est pas non plus une solution, cela représente la vision d’un adulte et pas la vision d’un enfant.

Un enfant ne pose pas quelques jouets par terre car il aime le bazar, dans 90% des cas c’est qu’il met en attente le jeu car il n’a pas fini et veut revenir plus tard ou dans quelques instants.

La première règle est de lui demander : « Vas tu continuer à jouer à ceci plus tard ou tu as fini ? ». Selon sa réponse, demandez lui alors de le deplacer sur le coté pour pas que cela emcombre son trajet vers le lit par exemple ou bien proposez lui de le mettre à un autre endroit pour pas que vous marchiez dessus, que le chien joue avec ou que les frères et soeurs dérangent sa création.

En faisant ainsi vous permettez à votre enfant de comprendre qu’il a le droit d’avoir un bazar organisé mais aussi de le faire de façon intelligente. Vous lui permettez de comprendre que vous n’êtes pas une tyranniques du ménage mais une maman ou un papa cool qui comprend ses attentes mais aussi que la règle est tout simple : tu ne joues pas, ranges le !

5 – Le plateau EST votre allié

Pourquoi utilise t’on des plateaux dans la pédagogie Montessori ?

Tout simplement car ils permettent de regrouper une activité en un seul et même endroit. L’enfant saura alors où trouver son jeu. De plus, il aura tous les éléments nécessaires pour son activité prêts à être utilisés. Grâce aux plateaux, il pourra lire facilement l’intérêt du jeu proposé. Si tous les jeux sont mélangés, cela ne facilite pas le travail de votre enfant.

De plus, les plateaux lui permettent d’être complètement acteur de son activité de A à Z. En effet, dans cette pédagogie, l’activité de l’enfant commence dès qu’il choisit son jeu et elle finit quand il l’a rangé. Ainsi, avec le plateau, il est libre de choisir son jeu facilement, il peut le transporter jusqu’au sol ou sur une petite table, jouer avec et enfin remettre les éléments dans le plateau et retourner le ranger. Toutes ces étapes sont toutes aussi importantes les unes que les autres.

Bloc-notes

  1. On observe en silence et on note les jouets qu’il utilise ou le contraire
  2. On se fixe un maximum de nombres de jouets selon la taille de la chambre
  3. On classifie les jouer par importante et par niveau d’intérêts
  4. On lui laisse des espaces bazars mais organisés pour qu’il puisse finir
  5. On privilégie les plateaux pour les petits choses (perles, pates à modeler etc…)
  6. On lui apprend à donner, partager, troquer, échanger
  7. On l’aide par des astuces pour ranger plus rapidement (rebord, sac, serviette…)
  8. On lui montre que moins il y a, plus rapide est le rangement
  9. On se fixe une rotation tous les 2 semaines, mois etc. et on se laisse pas déborder

Liens

Des rouleaux adhésif colorés au mètre à 6,50 : https://www.adzif.biz/adhesif-et-rouleau-vinyle-au-metre-uni-aspect-mat,fr,3,291.cfm

https://enfancejoyeuse.fr/plateaux-montessori#:~:text=Tout%20simplement%20car%20ils%20permettent,l’int%C3%A9r%C3%AAt%20du%20jeu%20propos%C3%A9.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.